Film

Ambitieux projet immobilier lancé par le régime de Ben Ali, le quartier des Jardins de Carthage a vu sa construction stoppée net par la révolution tunisienne de 2011. Aujourd’hui, ne subsiste qu’une ville fantôme composée de bâtiments inachevés. Tandis que les travaux reprennent enfin, un corps calciné est découvert dans l’un des immeubles. Deux policiers, Fatma et Batal, sont envoyés sur place pour mener l’enquête. Leur hypothèse s’oriente d’abord sur un suicide par immolation, jusqu’à ce qu’une deuxième victime soit retrouvée…

Ancrant son récit dans un décor urbain où les buildings ultra-modernes côtoient les chantiers à l’abandon, Ashkal (« formes » en arabe) entraîne les codes du polar dans un territoire aux atours plus fantastiques. Tandis qu’elle plonge toujours plus profondément dans la noirceur de l’âme humaine, l’enquête réveille alors les spectres de l’histoire tunisienne.

Youssef Chebbi étudie l’art et le cinéma avant de passer à la réalisation en 2010 avec le court-métrage Vers le nord. Un an plus tard, il co-réalise Babylon, documentaire consacré aux réfugiés libyens à la frontière tunisienne, qui sera récompensé par le grand prix de la compétition internationale au FID de Marseille et programmé au MoMA à New York. L’année suivante, il revient au court-métrage avec Les Profondeurs, sélectionné dans divers festival et diffusé sur France Télévision. Ashkal, son premier long-métrage de fiction, a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2022.


Production
Farès Ladjimi
Scénario
François-Michel Allegrini, Youssef Chebbi
Musique
Thomas Kuratli
Cinématographie
Hazem Berrabah
Montage
Valentin Féron
Distribution
Fatma Oussaifi, Mohamed Grayaâ, Aymen Ben Hmida
Contact
The Party Film Sales